Jammet se développe dans la zone d’activités de Fleuré

RETROUVEZ TOUTES 
NOS ACTUALITÉS
  • Jammet se développe dans la zone d’activités de Fleuré

    Jammet se développe dans la zone d’activités de Fleuré

    L’entreprise de logistique agrandit son site de Fleuré, grâce à un investissement externe et double sa capacité de stockage.

    De la N147 qui relie Poitiers à Limoges, on garde aisément le souvenir d’une route dangereuse et interminable, à partager avec une file quasi continue de poids lourds. Un oeil attentif remarquera aussi l’évolution du paysage, des communes traversées en trombe et des zones d’activités d’où sortent nombre de camions. Au nord de Fleuré, une de ces zones ne cesse de s’étendre le long de la nationale. La Z.A d’Anthillys accueille depuis 1991, l’entreprise de transports Jammet. « Fleuron du secteur du transport frigorifique », affirme Bruno Belin .
    Le président du Département était en visite hier matin pour découvrir la nouvelle plateforme logistique en construction sur le site de Jammet. Chambres isothermes, zones de stockage, plateformes de chargement, au total 2.000 m² supplémentaires qui permettront de doubler la capacité de stockage du site de Fleuré. Un investissement de 3,3 millions d’euros HT, pour un bâtiment qui sera notamment dédié au stockage et à la préparation de commandes de produits frais et surgelés et de viande en carcasse. « Nous étions à saturation avec les infrastructures actuelles. Cette nouvelle plateforme va nous permettre de travailler dans de meilleures conditions et répond bien entendu à un objectif de développement futur », détaille Jean-François Bon, le Directeur Général de Jammet. La SMEL Patrimoniale comme investisseur principal.
    Le développement de la zone d’activités d’Anthillys devrait s’accompagner de la création de nouveaux postes, même si pour le moment on n’avance pas encore de chiffres du côté de l’entreprise familiale. « On embauchera au fur et à mesure en fonction des besoins. Mais rassurez-vous ça ne peut que se développer » assure Patrice Jammet. Si la visite du président du département à son importance, c’est que Bruno Belin est aussi à la tête de la SEML Patrimoniale de la Vienne. C’est la société -détenue à 80 % par le Département- qui a financé l’intégralité du projet, soit très exactement 3.3 millions d’euros hors-taxes comprenant le foncier et la construction. Jammet sera pour le moment locataire, avant d’éventuellement racheter le bâtiment. Mise en service prévue le 12 mars prochain.

    La Nouvelle République 18 Janvier 2018

    Ouvrir le PDF

    Comments are closed.